Google
 
Du poil sur le Web Du poil sur Alan Smithee
<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d3383812\x26blogName\x3dTHE+ALAN+SMITHEE+PAGE\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLACK\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/\x26vt\x3d-1585905430571997612', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>
 
    

 

 

 

 

 

 

mardi 6 janvier 2004

ILS SONT FORTS CES RICAINS

Le truc qui m’épate dans le cinéma Américain, ce sont leurs films de sport. Vous savez ces films avec un mec ou une équipe qui win, du genre Rocky, Youngblood, le Meilleur (The Natural) etc.…

Les scénarii sont toujours les mêmes, le mec vient d’une ferme à vaches nichée au fin fond du Dakotasconsin mais très vite on découvre que c’est le meilleur, le best,le champion. Il va se farcir un entraîneur coriace, un dur, un vieux de la vieille qui connaît toute les ficelles du métier, un mec qui va lui en faire baver, lui faire chier des ronds de chapeaux, l’engueuler comme une vieille merde mais il croit en lui, il l’aime même… et ça le champion va mettre du temps à le comprendre mais quand il va piger il va s’entraîner dur, très dur.
Puis, les victoires s’enchaînent et arrive l’os. L’os, c’est soit un adversaire méchant, soit une équipe adverse hyper coriace et ça va pas être de la tarte pour notre champion qui, pétrit de doutes, va être prêt à renoncer. Mais, ultime pirouette, il va y aller franco pour finalement au terme d’un suspense insoutenable finir par gagner dans un fatras de musique héroïque et de gloire à la bannière étoilée.

C’est con hein ? Ouais je sais, moi aussi je trouve, et pourtant dès que je m’affale devant un de ces films, je ne peux m’empêcher d’être pris dedans et très vite je me surprends à penser des « vas-y, mets leur la branlée, allez, pète lui sa gueule à l’autre empaffé, allez, allez ….OUAIIIIIIIIIIIIS »
Bref tout ça pour dire que ces ricains, ils ont un talent fou pour glorifier les sportifs au cinéma, un savoir faire indiscutable. Il y a là une recette secrète qu’on ne pourra jamais imiter en France. Maintenant avant de continuer, regardez cette bande annonce toute récente qui reprend le schéma classique cité ci-dessus.

Ça y’est ? Bon avouons que sans parler d’aller en salles, vous vous laisseriez peut être tenter à le regarder un dimanche soir frileux devant votre télé, y’a Kurt Russel quand même.

Appliquons maintenant la recette magique à nos champions de l’hexagone : Est-ce que vous auriez envie de regarder « La Petite Reine » avec Audrey Tautou dans le rôle de Jeannie Longo, ou « La Gazelle Noire » avec Noemie Lenoir dans le rôle de Marie Jo Perec , ou « I Will Survive » avec Bernard Tapie dans le rôle d’Aime Jacquet, Laurent Deutsch dans le rôle de Didier Deschamps et Vincent Perez rasé dans le rôle de Barthez. ?
Non ? Ben moi non plus.
Y’a pas, ils sont forts ces ricains !