Google
 
Du poil sur le Web Du poil sur Alan Smithee
<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d3383812\x26blogName\x3dTHE+ALAN+SMITHEE+PAGE\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLACK\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/\x26vt\x3d-1585905430571997612', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>
 
    

 

 

 

 

 

 

dimanche 25 janvier 2004

LE SMITITIVI

Semaine du 24 au 30 janvier 2004


L’homme qui voulut être roi- dimanche 25, 20h50- Arte
Aventure ubuesque et flamboyante signée John Huston interprétée par deux monstres sacrés ; Sean Connery et Michael Caine. Un vrai régal.

PAS VU MAIS A TESTER :
L’intrus (vo) – dimanche 25, 23h45- France 3
Un drame sur fond de racisme en plein Maccarthysme tiré d’une œuvre de Faulkner ; ça mérite sans doute d’y jeter un œil.

La Déchirure (vo)- jeudi 29, 20h40-Arte
Drame poignant et authentique sur l’horreur Khmer au Cambodge.
Un film devenu un classique magistralement filmé et interprété.

LE NANAR DE LA SEMAINE :
Congo - lundi 26, 20h50- M6
On ne s’attardera pas sur le scénario qui n’a ni queue ni tête basé sur un mélange malheureux d’Alan Quatermain (déjà une référence) et de Gorilles dans la brume.
Notre troupe d’explorateurs ultra équipés sont ensemble en safari pour diverses raisons qui nous échappent et dont on se fout royalement tant la jungle pue le Stage 31, allée 40, des Studios Paramount.
Le truc du film, c’est que nos scientifiques sont accompagnés d’un singe qui parle enfin plutôt d’une guenon ou d’une gorillette ou une singette enfin bref d’une femelle quoi, j’y connais rien en singe moi. Amy qui est un acteur sous un costume bon marché nous gratifie de ridicules « Amy, gentille, Amy… » ! Le principe même d’un singe qui parle m’effondre totalement.
Bon voilà, il va se passer plein de trucs palpitants, un volcan en éruption, le traître de service va faire des sienne, le sol qui s’ouvre et des attaques de singes croisés entre Gérard Depardieu (pour la taille) et Gérard Darmon (pour la couleur des poils), bref ils doivent s’appeler Gérard ces singes.
On passe deux plombes à entendre des onk,onk, ouga bouga ouga bouga, c’est fatigant et vraiment complètement con.
Je reprendrais la phrase de François Forestier pour sa critique du même film : « Congo n’est pas un nanar. C’est mieux : six nanars coupés collés ensemble. C’est tellement navrant qu’on ne regarde pas. On visite. »