Google
 
Du poil sur le Web Du poil sur Alan Smithee
<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d3383812\x26blogName\x3dTHE+ALAN+SMITHEE+PAGE\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLACK\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/\x26vt\x3d-1585905430571997612', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>
 
    

 

 

 

 

 

 

dimanche 4 avril 2004

AZF, VAINQUEURS OU FIOTTES ?

Il n’y a pas eu beaucoup de commentaires journalistiques concernant la suspension des revendications du groupe AZF. Chez 404 BNF, la question a été très subtilement évoquée et j’avoue être moi aussi très perplexe quant au dénouement heureux de cette histoire.

Voilà un mystérieux groupe capable de faire des bombes opérationnelles, de correspondre avec la rousse par petites annonces interposées, de pousser l’état à lancer de coûteuses opérations de remises de rançons, de foutre une ouaille pas possible au sein de la SNCF et tout ça pour finalement dire qu’ils arrêtent tout ; comme ça sans raisons.
Les auteurs prennent un risque immense, celui de la prison à perpétuité s’ils se font choper, et puis soudain comme des mômes de 10 ans qui ont trop mal lors d’une fausse bagarre crient Quo, Quo, j’arrête.

Très franchement, tout cela ne tient pas debout. Je n’ose émettre l’idée qu’ils aient réussi leur coup et que l’état aurait craché le flouze sans pouvoir les coincer tant cela serait contraire aux positions normalement inébranlables des gouvernements face aux chantages terroristes ; mais on peut toutefois se poser sérieusement la question.

En tout cas une chose est sûre, on nous prend encore pour des cons.