Google
 
Du poil sur le Web Du poil sur Alan Smithee
<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d3383812\x26blogName\x3dTHE+ALAN+SMITHEE+PAGE\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLACK\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/\x26vt\x3d-1585905430571997612', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>
 
    

 

 

 

 

 

 

jeudi 24 juin 2004

LA GRANDE LESSIVE

Jamais, jamais, au grand jamais je ne lave ma voiture.
Je ne vois aucune utilité à exercer cette tache fastidieuse et totalement beauf, la pluie se charge de le faire régulièrement (Nantes est jumelée avec Seattle, c’est pas pour rien).
La méthode naturelle a deux avantages, elle est gratuite et évite tout gaspillage de flotte, d’ailleurs quand je vois l’été des connards en survèt du dimanche laver au jet d’eau leur Mégane alors que la restriction d’eau est demandée aux citoyens, j’ai des envies de meurtre.
Bref, je disais donc que jamais au grand jamais, je ne lave ma voiture.

Mais voilà qu’hier lors d’un passage à la pompe, mon fils de 5 ans me supplie de passer la caisse sous les rouleaux. A 5 ans on adore toujours ces gros rouleaux rotatifs, moi-même à son age, je me rappelle que je demandais toujours à mon père de laver la voiture sous ces gros trucs. En plus à l’époque on avait le droit de rester dans la voiture ce qui devenait un vrai tour de train fantôme, un mélange d’excitation et de peur lorsque les gros poils venaient frotter les vitres et la carrosserie à toute vitesse dans un boucan d’enfer et un déluge d’eau pulsée. Dommage, aujourd’hui c’est interdit de rester dans la voiture.

Une fois n’est pas coutume, je cède donc à mon fils, l’idée ne me déplaisant pas non plus.
J’opte pour un lavage intermédiaire : Lavage mousse et séchage. Et là le monsieur en rouge de chez Total me demande : 6.50 euros.
Ah bah la vache, se font pas chier chez Total, ça nous fait le mètre cube de flotte le plus cher du monde, quant à la mousse elle doit être faite avec des œufs de caviar c’est pas possible !
Bon, bref, je paye, mon gamin s’éclate à mettre la carte magnétique dans l’appareil puis à contempler ce spectacle moderne que sont les ballets des balais.
Nous voilà avec une titine toute propre.

Alors pourquoi, je vous raconte ça ?
Et bien figurez vous que moi qui ne lave jamais au grand jamais ma bagnole et qui plus est, trouve que 6.50 euros pour 2 minutes de flotte et 3 cl de mousse, c’est hors de prix... et bien pour la première fois depuis des siècles que je cède à cette tentation futile, je retrouve ce matin ma bagnole maculée de merde de piaf.
Il y a 20 voitures dans ma rue et ce con de volatile a choisi la mienne, celle que je venais de laver pour la première fois.
Et puis attendez, c’est pas de la petite chiure qu’il m’a balancé, c’est du gros caca des familles, du Guano première catégorie, un Ptérodactyle que ça devait être ce piaf pour me balancer autant de chiasse blanche. Il m’a refait les vitres avec des giclées de bouses dantesques l’enfoiré, m’a transformé ma Clio en version zébrée ce fourbe. Je sais pas ce qu’il avait bouffé mais je voudrais qu’il m’invite à sa table ce volant.
Merde quoi, il s’en fout, lui il sait pas ce que c’est que 6.50 euros. Salaud va, et reviens pas traîner sur les fils électriques devant chez moi, si je te chope tu finis en épouvantail dans le cerisier (dans lequel tu as dû bien te gaver au passage).
Racaille !!! (Aux raisins)