Google
 
Du poil sur le Web Du poil sur Alan Smithee
<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d3383812\x26blogName\x3dTHE+ALAN+SMITHEE+PAGE\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLACK\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/\x26vt\x3d-1585905430571997612', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>
 
    

 

 

 

 

 

 

jeudi 15 juillet 2004

TRISTESSE, JOIE, TRAVAUX, CHARRETTES  ET INTERNET
 
Ça y’est, le grand saut est fait.
Je suis proprio d’un placard quasi centre ville de Nantes. J’ai donc signé un pacte à la vie à la mort avec le Crédit qui picole et viens de m’engager dans la légion de ceux qui vivent des réunions de copropriétaires, payent des impôts fonciers et morflent financièrement à chaque fin de mois (ceci dit sur ce point, même locataire c’était la même chanson).
Le regret est que je quitte une maison de 65m2 avec jardin (et ses  magic’grillades) pour un appart de 58m2. Le proverbe dit «  mieux vaut un petit chez soi qu’un grand chez les autres » mais va quand même falloir s’y faire.
Bref, tout ça pour vous dire que je rentre dans une charrette du diable où je dois gérer le déménagement, le boulot, les travaux dans l’appart, les gardes du monstre ( faut bosser dans l’éducation nationale pour gérer ces putains de deux mois de vacances) et cent mille autres choses dont MA PUTAIN DE SA MERE DE RESILIATION CHEZ FREE ( excusez, quand ça m’énerve, je deviens vulgaire).
Obligé de résilier d’un coté et de souscrire de l’autre tout en renvoyant le modem pour en recevoir un autre, ceci agrémenté de frais de résil que tu peux ensuite te faire rembourser mais seulement sur demande et si tu es à nouveau client à la nouvelle adresse, le tout plombé d’envoi de justif France Télécom et de lettres recommandées ; de quoi te dégoûter d’avoir l’ADSL.
Vous l’avez donc compris, va y avoir un trou sur ce blog le temps de rechoper une connexion.
Je me mets donc en pause forcée et espère que mes demandes auprès de « Free » ne se perdront pas dans les indicibles méandres de leur gestion clientèle, l’expérience de dégroupage auprès du même opérateur;de sieur D.W , détenteur de 404 BNF , me fout quand même un peu les foies.
 
Bon,  je vous laisse, demain je dois amener à 7 heures mon lapin chez son grand père, puis conseiller pleins de clients mécontents, manger un sandwich en triangle en achetant de la peinture blanche à haut pouvoir couvrant pour effacer des murs jaunes canari, retourner conseiller pleins de clients mécontents, aller louer un utilitaire pour le déménagement, chercher si j’ai le temps un frigo chez un pote ( Note: penser à boire une bière au passage) , aller ensuite faire la peau à ces murs jaunes canari, refaire des joints silicone de baignoire tout pourris, rentrer faire des cartons, peut être manger puis dormir… sûrement très tard.   
 
J’en suis naze d’avance.
 
 
Je vous dis donc à très bientôt.
 
Je vous aime.