Google
 
Du poil sur le Web Du poil sur Alan Smithee
<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d3383812\x26blogName\x3dTHE+ALAN+SMITHEE+PAGE\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLACK\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/\x26vt\x3d-1585905430571997612', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>
 
    

 

 

 

 

 

 

vendredi 26 novembre 2004

COMMERCE DE PROXIMITE, MON CUL !



Sans vouloir faire de généralisme mais quand même un peu sinon c’est pas drôle, on trouve quand même un fort pourcentage de gros cons chez les buralistes.
Le buraliste est la quintessence du petit commerçant et de ses tares récurrentes, à savoir pingre, raciste, grande gueule et désagréable.
Ayant hélas un fort penchant pour le tabac, je fréquente donc souvent cette race de commerçants et suis souvent halluciné par leur attitude anti commerciale.

Tiens encore l’autre jour, je me pointe dans un tabac acheter un paquet de feuilles OCB Premium, produit vendu chez les moins chers à 0.90 cts d’euros et 1 euros chez les plus chers.
Le type m’annonce 1,10 euros !!! Estomaqué, je lui fais remarquer que d’habitude cet article est vendu dans les prix cités ci-dessus car je ne peux pas m’empêcher de râler (moi quand on m’encule, j’ai mal) et le buraliste avec sa tête de gros bourru me répond que ce sont les autres qui sont pas chers et que lui est au bon prix. Ben voyons, mon gros con, comme les prix sont libres et que depuis l’euro c’est l’enflade générale, tu te grattes pas et tu augmentes un article de 10 %, ça ne fait rien que 65 cts de francs en plus dans ta caisse à chaque coup. Par contre si le tabac augmente de 3%, notre gros con sera le premier à monter au créneau en gueulant que c’est scandaleux une telle hausse des prix.

Un autre buraliste chez qui j’ai l’habitude d’aller depuis au moins 10 ans (pas par goût mais parce que c’est celui de mon quartier) qui donc me connaît bien et chez qui je dois supporter souvent ses palabres racistes sur les arabes ceci, les arabes cela …et bien un jour au moment de payer, il me manquait 5cts d’euros, je lui demande donc s’il peut me faire cadeau des 5cts momentanément et je lui ramenerais la prochaine fois. Et bien croyez vous que le gars m’aurait répondu, alors que je lui laisse du flouze depuis 10 ans quasiment tous les jours, « oh c’est bon laissez, je vous en fais cadeau ». Et ben non, le sale rat s’est décomposé littéralement, est devenu livide, et a dû faire un effort surhumain pour lâcher un « ok, pensez à me les ramener demain ». Et attendez, tenez vous bien, le lendemain, a peine rentré dans le tabac le gars me dit bonjour et enchaîne direct « vous avez pensé au 5cts ? Non, parce que vous comprenez c’est pour ma caisse de hier soir ». La grosse raclure des enfers, le gros radin des Carpates celui là, j’en suis encore sur le cul !

En dehors de ces deux exemples, je ne compte plus le nombre de fois où ces commerçants ne disent pas bonjour, pas merci, lancent des « et qu’est ce qu’il veut le monsieur ?» (te mettre sa main dans la gueule si tu lui parles comme ça) etc…

Buraliste, ça finit en « iste » comme pleins de sales mots, c’est pas étonnant.