Google
 
Du poil sur le Web Du poil sur Alan Smithee
<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d3383812\x26blogName\x3dTHE+ALAN+SMITHEE+PAGE\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLACK\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/\x26vt\x3d-1585905430571997612', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>
 
    

 

 

 

 

 

 

samedi 13 novembre 2004

IN MEMORIAM



La musique de film a perdu au mois d’août un des de ses plus grands compositeurs, si ce n’est LE plus grand ; Jerry Goldsmith.
Un nom que peu de gens connaissent et pourtant il est quasi impossible de ne pas avoir un jour entendu une de ses compositions à l’écran. Avec une filmographie à donner le tournis, Goldsmith a composé pour les plus grands films comme pour les pires nanars. Si le public ne connaît pas forcément Jerry Goldsmith, c’est que celui-ci n’était pas un acharné du thème à 3 notes que tout le monde peut retenir, sa musique parfois plus atonale était là pour servir le film et pas pour flatter l’oreille du spectateur . Goldsmith n'aura eu qu'un seul Oscar en 1976 pour "The Omen"( La Malédiction), L'académie préférant régulièrement les envolées pompières de John Williams .
C’est un géant qui a disparu et sachant qu’Elmer Bernstein autre monstre sacré de « l’âge d’or », s’est aussi éteint cet été , on craint maintenant pour la relève depuis que les poulains d’Hans Zimmer du studio Media Venture squattent la majorité des partitions composées à Hollywood.


Ce qui restera pour moi comme une des plus grandes ouvertures de Goldsmith:
Alien-Main Title (7.59 Mo)