Google
 
Du poil sur le Web Du poil sur Alan Smithee
<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d3383812\x26blogName\x3dTHE+ALAN+SMITHEE+PAGE\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLACK\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/\x26vt\x3d-1585905430571997612', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>
 
    

 

 

 

 

 

 

jeudi 6 janvier 2005

HIPPOCRATE MOI LE CUL



Voilà que depuis quelques mois, une sale douleur à la gorge me tarabustait. Comme je suis du genre hypocondriaque et que je suis quand même un gros fumeur, immédiatement j’ai pensé que le crabe m’avait chopé et que ça y’est ç’en était fini de ma personne.
Bref après m’être rapidement décidé (un mois), je suis allé voir un ORL.

J’étais déjà allé voir ce corps de métier il y a quelques années et le bougre m’avait balancé de l’eau à haute pression sur les tympans ce qui a pour but de te rendre aussi titubant qu’un Munichois sortant de la fête de la bière. La cuite de ta vie en 5 secondes, sans rien avaler et remboursée par la sécu. J’ai quand même failli faire un tapis de renard sur son bureau mais bon, on s’est quittés bons amis.

Donc, cette fois l’ORL a commencé à me faire des tortures louches du genre je te fourre un coton imbibé dans la narine et je te le colle bien au fond. Mais je suis fort, j’ai pas parlé.
Puis est venu le moment de me balancer sa camera loupiotte dans le pif et de me la descendre jusque dans la gorge. On découvre alors très facilement à ce moment les prodiges de l’anatomie humaine et on comprend soudainement comment nos morves se retrouvent si facilement dans notre gorge, là y’a plus de doute, ça communique vraiment ces deux choses là.
Le spaghetti caméra se balade alors dans ta trachée et les quelques visites un peu trop profondes te filent vite la gerbe, à croire que c’est une spécialité des ORL de tenter de te faire dégueuler.
Malgré la torture infligée et voyant que je ne parlerais pas, le bourreau stoppe son office et annonce le verdict
-Bon, ben vous avez un nodule sur une corde vocale.
-Viiii ?
-vous allez prendre ça et on se revoit dans un mois
-Viiii ?
-Ça fera 40 euros.
- Viii !

Bon, il est gentil lui, mais il ne m’a pas dit ce que c’était qu’un nodule ? J’ai pas fais médecine moi. Ils sont formidables ces médecins, on se tape pas Medecine Magazine tous les jours nous !
Nodules, nodules ?? Moi je connais, les fameux nodules polymétalliques, les grosses bouboules au fond de l’eau mais les nodules des cordes vocales, jamais entendu parler.
Bon ben ok, je vais mourir dans 3 mois, et il a pas voulu me le dire le salopiot !

Du coup, je suis rentré chez moi et n’ayant plus que quelques mois à vivre, j’ai brulé mon appart, tué ma voisine, fumé 3 paquets de clopes, jeté les négatifs du film à la poubelle, bu 4 bouteilles de Lagavulin, ai pris une tablette de somnifère, ai mis une bombe dans les multiplexes de mon quartier mais n’ai toujours pas trouvé de femme fontaine.

Ah bravo la médecine moderne !!!


PS : après avoir repris mes esprits, Google a été plus précis que mon médecin. Je devrais survivre.