Google
 
Du poil sur le Web Du poil sur Alan Smithee
<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d3383812\x26blogName\x3dTHE+ALAN+SMITHEE+PAGE\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLACK\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/\x26vt\x3d-1585905430571997612', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>
 
    

 

 

 

 

 

 

jeudi 26 mai 2005

IN VINO VERITAS


Le viticulteur lorsqu’il est en colère à tendance à se transformer en commando Corse.
Alors que l’on imaginait le viticulteur comme un être bien tranquille travaillant sa terre et cultivant ses vignes dans un karma zénifiant loin de la furie de villes, voilà qu’il s’avère que le viticulteur est un cousin éloigné du terroriste. Cagoules, saccages, bastons avec les forces de l’ordre, explosifs et tags sous le label CRAV qui en passant est l’anagramme de VRAC ce qui vous en conviendrez n’est pas un scoop mais il ne faut jamais laisser passer l’occasion de débusquer un bel anagramme.

Comme le Corse, le viticulteur a peur. Il a peur des étrangers et surtout du vin fait par ses mêmes étrangers, alors il se met en colère et casse tout ; ce qui avouons le est très intelligent.
L’autre jour l’épicier chinois m’a fait peur lorsque j’ai découvert qu’il travaillait le jour du seigneur et ce jusqu'à 20h, alors j’ai tout cassé chez lui aussi, ça lui a fait une bonne leçon à ce niakoué.

Toujours est-il que le viticulteur énervé qui a peur des vins étrangers ne doit pas être un très bon viticulteur car il lui suffirait de goûter le pif de son concurrent même pas de chez nous pour se rendre compte qu’il s’agit d’une piquette souvent infâme. Alors je soupçonne nos terroristes du vin en VRAC (ah, je savais bien qu’il servirait cet anagramme) d’être eux aussi des pourvoyeurs de rouquin « château détergent à chiottes » car un petit coup de benchmark chez leurs concurrents leur permettrait de dormir sur les deux oreilles.
D’autant que l’amateur de rouge consomme Français messieurs les bagarreurs. Personnellement après plusieurs tentatives, je n’ai pas encore réussi à trouver un vin étranger capable de nous damer le pion sans qu’il y ait photo à l’arrivée.

Il est donc évident que votre combat se limite à tenter d’écouler des pinards de merde que l’on retrouve dans les bouteilles étoilées et plus récemment dans les mini- fontaines à vin bas prix de chez Leclerc et Auchan.
Alors mettre la ouaille sur le réseau SNCF, faire péter des administrations et se cagouler comme des membres du GIGN au nom du jaja dégueu, non désolé, mais tout résistant que je suis ; là je ne cautionne pas.

Et je n’ai pas fait de jeux de mots CRAVeuleux , ç’eut été un peu CRAValier.
Bon allez, sur ce, je vais aller m’en jeter un petit derrière la CRAVate.