Google
 
Du poil sur le Web Du poil sur Alan Smithee
<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d3383812\x26blogName\x3dTHE+ALAN+SMITHEE+PAGE\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLACK\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/\x26vt\x3d-1585905430571997612', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>
 
    

 

 

 

 

 

 

samedi 28 juin 2003

LE SMITITIVI
Semaine du 28 juin au 4 juillet 2003

Cuisines et Dependances- dimanche 29 juin, 20h55- France 2
Une perle du tandem Bacri –Jaoui où tout se déroule en cuisine alors que le sujet principal est situé dans le salon. Festival de bons mots et d’acteurs talentueux, fiel, jalousie et mesquineries sont au menus de cette cuisine savoureuse.

Les Grandes Gueules- lundi 30 juin, 20h55- France 3
Robert Enrico à la réalisation et José Giovanni au scénario, inévitable que le résultat final soit burné...donc un film burné avec des hommes burnés, du plaisir avec du poil quoi !

Augustin, Roi du kung-fu- lundi 30 juin 2003, 20h45-Arte
J’ai vu un jour ce film par hasard et j’avoue avoir été méchamment surpris tant je ne m’attendais pas à autant de qualité. Découvrez une étrange plongée au sein du 13ème arrondissement parisien en suivant l’atypique Augustin qui se met en tête de devenir le nouveau Bruce Lee. Casting étonnant avec Jean Chrétien Sibertin-Blanc, acteur curieux bourré de talent mais qui étrangement ne tourne pas et découvrez tardivement que Darry Cowl est un immense comédien.

Mort sur le Nil – jeudi 3 juillet, 20h55- France 2
Cet Agatha Christie à l’écran, c’est du pur bonheur. Un "whodunit" succulent avec une ribambelle d’acteurs. Plus qu’un film, c’est un style, une ambiance, une époque et de l’exotisme à la sauce British.
Je ne sais pas pourquoi mais les Hercule Poirot me ramènent toujours un peu en enfance, une époque où la révélation du meurtrier me faisait le même effet jouissif que la découverte du cadeau au pied du sapin de noël.

MASH- jeudi 3 juillet, 20h45- Arte
Rien à ajouter, tout simplement un classique inratable.

LE NANAR DE LA SEMAINE:

13 Fantômes- mercredi 2 juillet , 21h00- Canal +
On ne compte plus les dégâts infligés au genre fantastique depuis le succès de Scream et ce récent « 13 fantômes » vient une fois de plus poignarder les aficionados en plein ventre.

Un bon père de famille et ses deux mômes débiles héritent d’un oncle richissime ( il y a toujours un oncle riche au cinéma ) d’une maison dans laquelle ils décident de s’installer ( sans même l’avoir visitée avant, faut quand même être con ).
Je vous le disais, ils auraient mieux fait de venir voir avant, maintenant c’est trop tard car la baraque se trouve être en verre ( ça fait classe mais franchement on y croit pas ), bourrée de signes cabalistiques ( moi déjà, je déménage) et truffée de systèmes de branque qui font que tu mets deux plombes à piger comment aller aux chiottes. ( moi, ça y’est j’ai déménagé).
Ben non, eux, ils trouvent ça super joli et décident de rester même lorsqu’ils rencontrent au détour d’un couloir ( ?!) le très mauvais Matthew Lillard qui en fait encore des tonnes ( faut le tuer lui, vite ).
Bon ben c’est pas tout ça mais faut aussi que je vous dise que la maison, ben elle est occupée par 13 fantômes emprisonnés dans le sous-sol. Ben oui, le tonton il s’était fait des couilles en or en chopant des spectres et en les enfermant magiquement avec tout un tas de procédés à la perlimpinpin. Le tonton d’ailleurs c’est F.Murray Abraham, vous savez celui qui a tué Mozart dans Amadeus… quand je vous disais qu’il fallait se méfier.
Bien évidemment par un procédé scénaristique de CE2 , les fantômes ils vont sortir de leur cachot et vont foutre la trouille à toute notre petite famille. Et puis, ils sont super méchants, y’en a même un qui a une cage autour de la tête pour faire staïle. Ensuite, on va nous faire croire pendant 1 heure que les ectoplasmes vont avoir raison des enfants à grand coup de machettes dans la tronche alors que le spectateur averti sait très bien que les mioches ne meurent jamais dans le cinéma américain.
Très vite on se rend compte que le réalisateur perd pied dans son dédale de verre et ne sait plus lui aussi comment s’en sortir. Peu aguerri au huis clos, il nous pond des théories tordues pour faire fuir les fantômes, nous sort des machines infernales ( qui a pu construire ça dans une maison ?) et finit par des coups de théâtre à tiroirs sensés asseoir le spectateur ( qui en fait se sera barré boire une bière depuis longtemps ).

"13 fantômes" est pour les amoureux du cinéma fantastique une véritable souffrance, un film d’horreur pop corn débile qui dénigre le genre, fait applaudir le beauf et pleurer celui qui a grandi avec Evil Dead, Zombie, l’Au-delà et Suspiria. Mieux vaut une bonne série Z italienne des années 80 que ça.