Google
 
Du poil sur le Web Du poil sur Alan Smithee
<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d3383812\x26blogName\x3dTHE+ALAN+SMITHEE+PAGE\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLACK\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/\x26vt\x3d-1585905430571997612', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>
 
    

 

 

 

 

 

 

mercredi 11 juin 2003

ON A TOUT ESSAYE SAUF…

le Ruquier avec ses lunettes carrées c’est vraiment l’humour à papy, l’almanach Vermot doit être son livre de chevet et il doit y apprendre par coeur chaque soir une bonne bourre de 1964.
Avec « on a tout essayé » ( que je regarde si peu que cette critique va ressembler à un sujet du JT de JP Pernaud), on touche gravement le fond dans la soupe servie sur canapé de faux-culs.

La bande à Ruquier se la joue critique envers l’invité histoire de faire cheveu dans la soupe ou couille dans le potage mais finalement le maître de cérémonie finit toujours par remettre l’invité dans sa poche avec quelques flatteries finales ; faut pas pourrir l’ambiance non plus.
Le niveau d’humour du MC étant ce qu’il est, son choix d’acolytes se porte sur des humoristes ou chroniqueurs de haut vol qui feraient une belle carrière sur France 3 Picardie.

Chacun y va de sa pseudo spécialité à deux balles sensée apporter du contenu au grand vide de l’émission : Isabelle Alonso et ses ratiches de poney est autant une militante féminine que je suis un Beatles, Dan Bolender à un humour de fer à repasser et un physique de mec sur qui on va cogner en premier dans une baston générale, Maureen Dor mériterait une fessée cul nul en direct tant elle se compromet dans des réparties hors sujet, Claude Sarraute joue le rôle de la vieille cochonne avec du km au compteur ( ça a du y aller les ministres fessés dans les parties Toulousaines avec la Claude) et sombre souvent dans l’indécence totale ( arrête mamie, on va gerber ), Jean Francois Derec est aussi hilarant qu’un compteur gaz et Philippe Geluck ferait mourir de rire un paquet de pastilles Valda.

Dans la catégorie Gay pride, Steevy démontre régulièrement qu’il possède autant de talent qu’une huître, Annie Lemoine se laisse aller depuis qu’elle est au chômage, Gerard Miller et ses yeux de vieux lubrique me conforte dans l’idée d’oublier que les psy peuvent un jour t’aider, et pour finir la plus grande tête à claque du monde dont j’ai oublié le nom, une grande dinde brune avec un lacet autour du cou et des dents fraîcheur Ultra-Brite, un mec qui est là en touriste, personne ne sait ce qu’il fait dans la vie a part qu’il est affligé d’une tête de con et que même Anne Roumanoff est plus drôle que lui.

Bref tout ça nous donne une belle brochette de gentils animateurs qui disent du mal des invités mais pas trop parce –que quand même ils ont pas tant de boulot que ça et que si l’émission s’arrête faudrait pas se griller auprès des « professionnels de la profession » comme disait l’autre.
En tout cas, il auront tout essayé sauf peut-être d’être drôles.