Google
 
Du poil sur le Web Du poil sur Alan Smithee
<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d3383812\x26blogName\x3dTHE+ALAN+SMITHEE+PAGE\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLACK\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/\x26vt\x3d-1585905430571997612', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>
 
    

 

 

 

 

 

 

dimanche 21 septembre 2003

LE SMITITIVI
Semaine du 20 au 26 septembre 2003

Cours, Lola, cours – lundi 22, 20h40- Arte
Voilà un film que je défends bec et ongle. Souvent descendu par la critique, boudé fortement par le public, le cinéma allemand, c’est vrai, n’attire pas vraiment le badaud et pourtant on prend réellement son pied à la vision de ce film peu connu.
Sur un pitch carton, Lola à 20 minutes pour trouver une somme d’argent démente sinon son mec se fait buter, le film nous entraîne dans une action non stop essouflante.
L’idée du film vient aussi des différents scénarii montrant Lola échouer dans sa mission induisant une attente évidente du spectateur pour le scénario salvateur.
Bien foutu, méchamment techno, bourré d’idées, une vrai surprise malgré une VF un peu naze.

Croix de Fer- lundi 22, 23h25- France 3
Sam Peckinpah, James Coburn, James Mason... si ça ne vous suffit pas pour y jeter un œil, quittez ce site immédiatement.
Peckinpah c’est du cinoche en acier, du brut de décoffrage, de la peloche avec des balloches grosses comme ça.

Strip-tease- mardi 23, 0h05- France 3
Comme d’hab, malheureusement diffusé de plus en plus tard.

From Hell- mercredi 24, 21h00- Canal +
Revisite flamboyante des Frères Hugues de Jack l’éventreur. Des décors fastueux, une photo à se taper le cul par terre pour une histoire tellement adaptée au cinoche qu’on pouvait bien se demander comment ils pourraient encore nous captiver. Pas de problème pour les deux frangins, ils livrent ici un film impeccable et sacrement classieux. Du travail d’orfèvre.

LE NANAR DE LA SEMAINE :
Sliver- lundi 22, 20h50- M6
Sharon stone fait sa bourgeoise et emménage dans une tour high-tech pour riches yuppies.
Immédiatement ses voisins reniflent à travers les murs l’odeur de sa culotte et se manifestent tour à tour pour tenter de la renverser sur son canapé.
Les voisins envahissants sont le gros Tom Berenger qui joue l’écrivain allumé et viril, et le jeune William Baldwin et sa tête d’abruti ultime qui joue le jeune milliardaire célibataire à fleur de peau.
En plus d’avoir des voisins chiants (pléonasme), Sharon apprend que la précédente occupante de son 300m2 s’est faite zigouiller violement et que pour couronner le tout elle lui ressemblait. Là, une fille normale, elle déménage ; mais non Sharon préfère écouter les énervés du slip qui s’accusent mutuellement d’être le meurtrier et finalement succombe aux charmes (!!?) de l’abruti de service alias Baldwin junior. Il couche mollement ensemble en contre jour, on en profite pour aller chercher une bière et quand on revient Sharon pendant ce temps a découvert le jardin secret du golio Baldwin.
Et quel jardin secret, le gars s’est fait construire une salle des commandes digne de la CIA avec des écrans vidéos tout partout et un pupitre de contrôle à la Star Trek car c’est un horrible voyeur qui a mis des caméras dans tout l’immeuble reluquant ainsi les locataires nues dans leur douche.
Voilà donc un milliardaire avec une libido douteuse qui rêve d’être vigile dans un supermarché.
Tout désigne donc notre jeune coq, d’autant que Sharon est très vexée que le sieur ait lorgné ses poils de pubis en vidéo.
L’ambiance dégénère et les astuces de scénaristes se déchaînent pour alambiquer la découverte du meurtrier.

Sous Basic Instinct, Sliver est un polar mou pour yuppies fatigués écrit par un scénariste en vacances qui mise tout sur la plastique de Sharon Stone mal entourée par un Tom Berenger franchement fadasse et un très très nul William Baldwin.
Cinéphile, passez votre chemin.