Google
 
Du poil sur le Web Du poil sur Alan Smithee
<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d3383812\x26blogName\x3dTHE+ALAN+SMITHEE+PAGE\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLACK\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/\x26vt\x3d-1585905430571997612', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>
 
    

 

 

 

 

 

 

mercredi 17 décembre 2003

L’INDECISION ME TUE (ou comment se prendre la tête pour des choses futiles)

Félicitons cette excellente idée des auteurs de la blogothèque qu’est le projet Blogothèque Mix Club 2003 .Comme je suis du genre à m’emballer , à peine avais-je finis les dernières lignes du mode opératoire que je m’inscrivais tout de go.

Cependant me voilà maintenant devant mes environs 400 cd à me demander ce que je vais choisir, sachant qu’environ 300 ne sont que des musiques de films et qu’à chaque fois que je regarde un album, je pense en moi-même « ah dans celui là c’est une tuerie ce morceau », me voilà sacrément emmerdé pour livrer ma propre compil.

Moults fois mes amis m’ont sorti « hé, Smithee, tu me ferais pas une petite compil avec tes morceaux préférés » sans savoir que c’était une épreuve épouvantable pour mon petit cœur qui se déchire à chaque élimination d’un album.
Pour le Mix Club 2003, dès le premier soir, je me suis lancé sur une compil tendance polars sixties avec des bonnes raretés groovy psychédéliques de Morricone, Goldsmith ou Schifrin et autres joyeusetés cinématographiques hallucinantes de l’époque et puis j’ai vu que Human Target avait fait une compil dans le même genre qui doit être délicieuse. Merde, me dis-je, dois je être original, dois-je suivre mon instinct tel Luke Skywalker, est-ce qu’on va pas se retrouver avec des doublons car le bougre à l’air bien fourni en trip Psycho Bad girls.

Je laisse reposer tout ça et le lendemain mon humeur étant plutôt au calme, je m’emballe pour une autre compil baptisée « Quiet » qui radicalement différente se base cette fois sur mes goûts pour des morceaux très calmes et nostalgiques offerts par Thomas Newman, Brian Eno, Cliff Martinez et autres non énervés de la note. Des musiques qu’on écoute au chaud en regardant la neige tomber un jour de ciel gris dans une maison sans bruit.

Du coup, je ne sais plus laquelle choisir, je regarde les cd qui me narguent en silence et mon indécision grandit.
Je ne sais pas trancher tant j’aime tout….. Help me !!!!!!