Google
 
Du poil sur le Web Du poil sur Alan Smithee
<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d3383812\x26blogName\x3dTHE+ALAN+SMITHEE+PAGE\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLACK\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/\x26vt\x3d-1585905430571997612', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>
 
    

 

 

 

 

 

 

mercredi 3 mars 2004

Je pourrais m’inquiéter des bombes placées sur notre beau réseau ferroviaire par des obscurs adorateurs des usines qui explosent, parler de John Kerry qui se prépare à mettre une tatouille à l’autre âne bâté, de l’histoire Dieudonné qui commence vraiment à prendre des proportions grotesques mais non, je souhaite vous parlez d’un problème plus grave, plus insidieux, un de ceux qui affaiblissent notre belle patrie, le problème…

DE LA RECRUDESCENCE DES PRENOMS AMERICANOPHONES A LA CON

En effet, qui aujourd’hui n’a pas entendu dans un supermarché ou sur la plage une mère héler son fils par un effrayant « Brandon, viens là » ?
Et oui, vous avez remarqué vous aussi le nombre de Brandon, Kevin, Jimmy, Dylan, Jordan pour les garçons ou Deborah, Priscillia, Brenda pour les filles.
Jusqu’ici ces prénoms « Feux de L’amour » ne sont portés que par des petites têtes blondes innocentes mais dans quelques années ils seront des adultes et là le carnage va commencer.
Le présentateur du JT se nommera Jimmy Le Fur, on dira « t’as vu le dernier film de Brenda Martin », « c’est quoi ton tailleur, c’est Agnès B. ? Meuh non c’est du Priscillia Le Corvec », « tu votes pour qui toi aux cantonales Kevin Molard ? Oh non, je crois que je vais plutôt voter pour Dylan Hernandez » et puis un jour on se retrouvera avec comme président un extraordinaire Brandon Boulard. On aura pas l’air cons.