Google
 
Du poil sur le Web Du poil sur Alan Smithee
<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d3383812\x26blogName\x3dTHE+ALAN+SMITHEE+PAGE\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLACK\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/\x26vt\x3d-1585905430571997612', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>
 
    

 

 

 

 

 

 

mercredi 5 mai 2004

MES AMIS SONT JOUEURS

Après le Speed Foot, voilà qu’ils m’ont emmené ici ce week end. Contrairement au Speed Foot, là je n’y allais pas à reculons.
Bon c’est pas donné, 8 euros pour 20 minutes de jeu, faut avoir envie de jouer au Luke Skylwalker du dimanche cependant au bout du temps réglementaire, tu craches pas sur la pause car t’es bien en sueur.
Pour commencer, tu enfiles une spatio combinaison genre Marines dans Aliens composée de capteurs au dos, au ventre et aux épaules et tu dégaines ton cosmo flingue à laser. Te voilà prêt à affronter tes potes dans une épopée galactique des familles.

La promesse : la porte s’ouvre et te voilà projeté dans 500 m2 d’univers galactique où tel un Dark vador tu dégommeras tes potes à tout va dans une ambiance appropriée faisant de toi le Black Warrior des confins de la galaxie.

La réalité : la porte s’ouvre et tu débarque dans un hangar de 500m2 plongé dans le noir, le labyrinthe est composé de pans de contreplaqués peints en noir et fluo, un morceau de la compil Méga Tunning 24 t’assomme les oreilles, tout le monde part comme une volée de moineaux et se tire dessus sans rien comprendre, ta combinaison bipe sans cesse et tu sais jamais si t’es touché ou pas ( tu l’es sûrement d’ailleurs), tu tires comme un con sur le premier qui passe et tu sais pas si tu l’as eu. Si par hasard tu l’as eu, tu peux être sur que c’est un membre de ton équipe ; la loi de Murphy s’applique aussi dans la voie lactée.
Tu risques à chaque instant de te fracasser le tarin sur une paroi en bois, tu te retrouves régulièrement au même endroit, en général tes potes ont choisi le même lieu d’errance ce qui donne un attroupement de 8 zozos qui se tirent dessus bêtement sans savoir qui touche qui.

Le résultat : c’est très débile donc forcément drôle, tu te la tentes expert persuadé que tes talents de gamer sur Counter Strike te serviront en Live (autant vous dire que nenni) et tu découvres que certains de tes potes jouent les grosses campouses (les fourbes).
Bref, c’est super con, le décor et l'ambiance sont un peu moisis mais comme la connerie est notre fer de lance, on a pas hésité à en refaire une deuxième.