Google
 
Du poil sur le Web Du poil sur Alan Smithee
<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d3383812\x26blogName\x3dTHE+ALAN+SMITHEE+PAGE\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLACK\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/\x26vt\x3d-1585905430571997612', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>
 
    

 

 

 

 

 

 

jeudi 28 avril 2005

3 PLAISIRS HONTEUX




Je fais suite à cette chaîne parvenue par l’intermédiaire de Godspeed et j’avoue m’être longuement penché sur la question.
3 plaisirs honteux à trouver …pas si facile.
Je fais partie des gens qui en règle générale n’ont pas vraiment honte, j’assume assez souvent mes actes, et surtout je n’ai quasiment aucun tabou. J’ai des principes ça c’est sûr mais pas de tabous.
Je ne supporte d’ailleurs pas du tout les gens qui posent des tabous sur des sujets complètement futiles, l’exemple phare étant notamment la question des salaires. Même la majorité de mes amis sont prêts à me raconter des histoires de culs vécues mais ne donneraient leur salaire que sous la torture…et encore.
Donc, pour revenir à nos moutons, il faudrait que le plaisir soit peu assumé pour devenir honteux et là j’avoue que je bute un peu.
Alors disons que :

1- J’aime le foot
A vrai dire, il fut un temps où je détestais le foot puis au travers de soirées foot entre potes, j’ai commencé à me prendre au jeu. En réalité, nombre de nos soirées matches sont en réalité plus un prétexte pour se retrouver en milieu de semaine entre amis et boire trop de bières que faire nos supporters de base, les matches étant souvent aussi inintéressants qu’un documentaire Ouzbek.
Le seul point sur lequel je pourrais ne pas assumer d’aimer le foot c’est que ce sport traîne derrière lui un paquet de blaireaux lourdots auquel je ne m’identifie pas.
Cependant, j’avoue parfois être le spectateur de base qui dit « aux chiottes l’arbitre, chiqué, pieds carrés, cons de ritals, bourrins de schleus, enfoirés de britons etc… » Bref de jolis termes d’une intelligence rare.
En fait, regarder un match de foot t’offre 90 minutes de beauferie assumée et parfois ça repose la bête qui est dedans d’éructer connement.

2- J’aime les films de teenagers
Oui, je ne sais pas pourquoi, j’ai 35 ans et j’aime toujours les grosses âneries pour ados attardés. J’ai beau trouver ça complètement con, je prends quand même du plaisir à regarder des débilités comme « American Pie » . Je ne me lasse toujours pas de « Breakfast Club » qui pourtant est super daté années 80 mais qui me renvoie à mon adolescence et je peux toujours revoir Pretty in Pink » ou « sixteen candles » avec autant de nostalgie. J’adore toujours le film Weird Science et la série ne me déplait pas non plus alors que c’est plus du tout de mon âge ; allez comprendre.

3- Je collectionne les touilleurs
Ça j’avoue c’est nul ! Ça date de 1977, j’avais 7 ans et à chaque fois que je partais en voyage avec ma maman, je flashais toujours sur les touilleurs qui accompagnaient mon diabolo, mon coca tranche ou le cocktail des adultes.
J’ai jamais arrêté de les collectionner et depuis le temps j’en ai au moins 400 différents (je ne les ai jamais compté) et même si je n’attache aucune importance à cette collection stupide, je pique toujours les touilleurs que je n’ai pas pour les ramener chez moi où ils finissent entassés dans une grosse boite à chaussures.
Très très con et collection très très nulle et surtout inexposable.