Google
 
Du poil sur le Web Du poil sur Alan Smithee
<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d3383812\x26blogName\x3dTHE+ALAN+SMITHEE+PAGE\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLACK\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/\x26vt\x3d-1585905430571997612', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>
 
    

 

 

 

 

 

 

dimanche 24 avril 2005

ANNIVERSAIRE ET PAIRE DE NICHONS




L’interruption de connexion Internet m’a fait rater un évènement majeur pour ce blog.
Eh oui, il faut que je vous dise ma bonne dame que le 11 mars 2005, ce blog fêtait ses 3 ans.
Je cède donc à la tentation de tous les blogeurs qui consiste à faire un point sur les années écoulées.
Aujourd’hui ce blog, c’est :

- 561 posts
- 540 commentaires (faudra faire des efforts les lecteurs là, la moyenne est basse)
- Environ 82.000 visites (ce qui est peu par rapport à certains. Au passage, en tant que 270.000 ème visiteur, je revendique la tournée du patron)
- Et surtout beaucoup de conneries écrites

Cependant je tiens à m’offusquer d’un scandale honteux, d’une injustice intolérable, d’un camouflet ourdit par les forces du mal ; en 3 ans d’existence, voilà le résultat :
0 paires de seins reçues avec un fan sign.
Inutile de dire que je suis très déçu mesdames les lectrices, moi qui pensait que ma vie virtuelle m’offrirait vos corps ébahis par ma verve (non y’a pas de faute de frappe) endiablée !
Ben non que dalle, nib (c’est le cas de le dire), nada. Pas une lectrice folle de mon layout épicé n’a osé me balancer un souffle d’amour de cet acabit.

Vexé, je pars comme un prince et continuerais à écrire même si ces dames font leurs mijaurées, pffffffff !






Merci à vous de me donner l’envie de continuer ce blog.