Google
 
Du poil sur le Web Du poil sur Alan Smithee
<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d3383812\x26blogName\x3dTHE+ALAN+SMITHEE+PAGE\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLACK\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/\x26vt\x3d-1585905430571997612', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>
 
    

 

 

 

 

 

 

jeudi 14 avril 2005

DO MI SI LA DO RE



Voilà, Internet est revenu dans mon nouveau foyer et là je dois avouer que Free a été d’une rapidité à toute épreuve. Inscription envoyée le 24 mars, Freebox arrivée le 6 avril, connexion activée le 9 avril.
J’avoue quand même avoir regardé l’écran digital vert faire des ronds pendant 3 jours en craignant le pire.

Tout bon lecteur qui suit ce blog doit avoir maintenant la question qui démange : « alors cette maison pas chère, y’a une couille ou pas ? »
Et bien pas ! Niveau bruit, nous sommes passés du tout au tout. Le calme absolu, à tel point que j’en oublie être en ville. Pas un bruit de bagnole, pas un voisin taré qui ferait du clairon à 3 plombes du mat ou un forcené de la bricole qui transformerait son « Sam Suffit » en Chambord.
Je ne me souvenais plus ce que c’était que dormir normalement, ni qu’il était possible que seuls les oiseaux qui chantent puissent te sortir du sommeil après une nuit de plomb sans aucun réveil.

Là, vous vous dites : « ah ça y’est la scoumoune est partie ».
Je l’espère mais la poisse est comme une comète, elle repart aussi vite qu’elle est arrivée cependant il faut subir encore quelques temps les poussières laissées par sa queue.
Pour exemple : alors que l’option de quitter l’appart avant même de l’avoir vendu et de prendre une loc nous laisse exsangue financièrement, la comète de la poisse est venue frapper direct dans le porte monnaie, là où ça fait le plus mal en ce moment.
Le syndic de l’appart me gicle un rattrapage de charges de 2004 de 490 euros, la bagnole a décidé de se séparer de son démarreur pour 250 euros et le lendemain quelques menus voyous ont décidé de la délester d’une vitre pour subtiliser un auto radio qui n’existe pas.
Quant à mon pc, il a décidé du jour au lendemain que fonctionner normalement n’était pas obligatoire et que de surcroît sa carte vidéo n’aimait pas mon Flatron 19 pouces. Je vous jure, on ne peut plus se fier à personne.

Je vous raconterais aussi la bonne blague de notre nouveau no de téléphone mais ça, ça vaut un poste à lui seul.

Enfin, l’essentiel c’est qu’aujourd’hui, plus personne ne me casse les burnes et ça, ça vaut tout l’or du monde.

Pour couronner le tout, « Whodunit » est enfin terminé et l’avant première à lieu à Nantes samedi matin.


I’m back. Ça va chier !