Google
 
Du poil sur le Web Du poil sur Alan Smithee
<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d3383812\x26blogName\x3dTHE+ALAN+SMITHEE+PAGE\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLACK\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://alansmithee.blogspot.com/\x26vt\x3d-1585905430571997612', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>
 
    

 

 

 

 

 

 

samedi 12 mars 2005

CE N’EST QU’UN AU REVOIR

Certains se souviennent sûrement de juillet 2004, et bien voilà qu’on prend les mêmes et qu’on recommence.
En effet, je déménage. Je quitte mon camping municipal, ma foire du trône, mon immeuble et ses habitants et leurs capes de super casse-couilles.
Après 9 mois de calvaire et de sommeil intermittent, je pars épuisé avec l’impression d’avoir vieilli de quinze ans.
L’option pâtes a failli ne pas exister car nous avions vendu par un pur hasard le même jour où nous trouvions une location répondant à tous nos critères mais la poisse qui nous colle ne se détache pas du jour au lendemain ; l’acheteur s’est rétracté dans le délai imparti par la loi SRU. L’option pâtes aura donc bien lieu.
Peu importe, nous avons eu le bol de trouver une maison avec jardin en loc pour un loyer très correct mais mes précédentes aventures scoumounesques ne m’autorisent plus à crier de joie ; ce n’est que lorsque que j’y serais installé que je verrais si j’ai tiré le gros lot ou si j’ai encore foiré lamentablement mes velléités de résident vieillissant cherchant la sérénité.

Je vais donc devoir vous quitter à nouveau le temps de retrouver une connexion ADSL qui je l’espère sera moins longue que la dernière fois, je vous invite d’ores et déjà à vous peindre le pubis en vert.

Au moment où j’écris ces lignes, ma chère voisine du dessus s’est étonnement couché tôt et comme je pars dans 48h, une folle envie m'envahit de péter ce morceau de 18 minutes sorti tout droit des enfers, et quand je dis à fond, c’est vraiment à fond ; genre à la Spinal Tap avec l’ampli à 11 !…cependant un petit garçon de 6 ans dors dans la chambre à coté, donc le Payback Time aura lieu une autre fois, mais il aura lieu ; foi de Smithee.

En Attendant ce moment béni, je vous dis à bientôt et vous promet de revenir avec une gnak d’enfer, en tout cas bien meilleure que celle de ces derniers mois.